Et de trois pour Burkina-NTIC ! En effet, après Bobo-Dioulasso et Dédougou, c’est au tour de Fada N’Gourma, capitale de la région de l’Est, d’accueillir une équipe de la structure, composée de Dieudonné Lankoandé et de Audrey Houde-Forget, le 18 mars 2008. Cette mission rentre dans le cadre du travail de sensibilisation et de formation sur les TIC, que le réseau s’applique à faire.
En collaboration avec l’association Tin Tua (ATT), le réseau Burkina-NTIC a ainsi animé des sessions de formations sur la création de blog, au profit des jeunes de Fada.

En prélude à la formation, le film « Sur les traces des blogueurs burkinabé » fut projeté dans la soirée, au cyber de Tin Tua, pour permettre une meilleure compréhension sur l’utilité des blogs pour les populations. Cette projection a connu la participation d’un public mixte, composé d’élèves et de fonctionnaires venus découvrir, pour la plupart, le monde blogosphère.

Suite à cette projection, a eu lieu un débat fort animé, qui laissait déjà présager l’intérêt des participants pour le sujet. Plusieurs ont demandé des explications sur les différences et les similitudes entre le blog et le site web conventionnel. En ce sens, les formateurs ont expliqué les avantages du blog, du fait de sa facilité de gestion, sa gratuité.

Aussi, ils ont élaborés sur l’opportunité qu’offrent les blogs, de prendre la parole et de partager des opinions. En effet, ils deviennent, de plus en plus, un centre d’échanges approfondis, qui passionnent autant les auteurs que les lecteurs, notamment au sujet de l’actualité ou du web. Ainsi, les blogs sont souvent centrés sur la publication d’opinions. Il n’est donc guère étonnant de constater qu’ils sont devenus l’instrument favori de beaucoup de journalistes ou d’hommes politiques. Sur ce plan, c’est un intermédiaire entre la page personnelle, où l’auteur parle sans que personne ne réponde, et le forum de discussion, où tout le monde parle à égalité.

De plus, les formateurs ont tenu à souligner que le blogueur est, selon la législation, responsable de ce qui est affiché sur son site. Donc, il se doit de supprimer tous les commentaires qui ne seraient pas conforme à la loi, tel que des propos racistes.

Finalement, une séance pratique sur la création de blog, à travers la plateforme « blog4ever.com », a eu lieue. Chaque participant a créé un blog selon ses centres d’intérêt. Certains voulaient faire la promotion de leur association, d’autres, celle de la cité de Diaba Lompo ou de la vie des jeunes géomanciens.

À l’issue de cette formation, il était possible de lire la satisfaction des participants sur leur visage. Aussi, ils ont démontré leur intérêt en proposant la tenue d’autres séances telles que celle-ci. Les formateurs n’ont pas hésité de les rassurer en leur faisant part de la continuité du processus de formation sur les TICS, que le réseau met en œuvre dans l’ensemble du pays. Et pour terminer, ils les ont encouragés à poursuivre l’animation de leur blog. Qui sait, peut-être qu’un jour, la géomancie en ligne pourrait voir le jour !

Dieudonné LANKOAN BNTIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation